Les petits plus grecs

Bon, comme les recits prennent trop de temps a ecrire, je vais de temps en temps faire des billets hors contexte, afin de pouvoir revenir sur des details de maniere rapide.

Voici la liste non exaustive des petits plus qui font la difference en Grece :

  • A Athenes, les paves des routes sont balises pour permettre aux aveugles de circuler
  • La plupart des restaurant vous offre de dessert
  • Les vieux grecs sont les champions du monde du tournage de chapelet
  • Les alcools sont pas chers
  • On peut fumer de partout
  • On peut prendre des photos dans tous les musees
  • En arrivant au bar, on vous sert un verre d’eau avant meme de demander votre commande
  • Le bus vous prend, et vous depose n’importe ou sur la route
  • Il fait plus de 25 degres en novembre

Visite au centre du monde

On pourrait croire qu il fait froid dans le Peloponnese (il pele oh pinaise) mais non, il fait entre 25 et 30 degres et un soleil eclatant, d ailleurs, j ai pu apprecier un bain en mer pas plus tard que ce matin a Naflios (desole de vous raconter ca alors que vous prennez sans doute l eau…)

En tout cas, apres les aventures olympiques, on est repartis en stop vers la premiere dent du Peloponnese et c etait le bon choix : apres une heure d attente, on se fait prendre par un mec completement bourre, mais qui parlait francais, c est deja ca! Au bout de 2 crissements de pneus dans les virages, il s arrete acheter une biere, puis propose de laisser le volant a Bat, on accepte volontiers. Il nous montre un barrage ou il a deja eu une etreinte avec une jeune demoiselle, on est ravi de l apprendre… Il nous trouve un truc pas cher pour dormir, mais on decide de continuer..
On avance a petits pas de 20 km, mais ca marche, les prochains conducteurs sont moins trash (un vieux fermier, une professeur d italien, des entrepreneurs qui connaissent la crise,…). On rencontre aussi le sosie de Mel Gibson, avec une touche grecque, qui vient nous voir regulierement a notre point stop en motocycle, et qui essaye de nous rameuter des automobilistes, un peu perche le monsieur, mais drole. On finit par deux jeunes, un grec et un irakien, qui se sont connus en Angleterre (vive nous, la premiere generation transfrontaliere!!!) et qui sont en vacances. On se rend compte que le stop n est pas trop pratique : le jeune grec nous dit qu en 30 ans on est les premiers autostoppeurs qu il voit en Grece!

On prend du bon temps sur la plage puis ils nous laissent a Marathonpoli, une charmante ville portuaire ou l on s arretera dormir, apres avoir mange de delicieux poissons, et avoir abuse du rose a 2 euros le pichet!

Le lendemain, on voit Pylos, joli ville aussi mais deserte. On finit non sans mal a Methoni (le stop c est pas si facile que ca, finalement), ville presque a la pointe du premier doigt du Peloponnese, cote gauche. On s arrete dans une taverna (bistro-snack grec) on mange un bout en discutant avec 4 personnes incroyables : 2 grecs genre 60 ans, tres instruits parlant au moins 6 langues, un babacool autrichien et un anglais au nez casse expatries. Ils sont un peu emmeches a 15h30 mais on rigole bien.. On part visiter une cite fortifiee venitienne construite au bord de la mer (formidable) on revient a la tombee de la nuit a la taverna (apres un echec en auto-stop), nos comperes sont encore la, ils sont endurants!!

On prend une pita giros a 2 euros (kebab grec) puis on discute avec nos comperes de table, et on apprend que Methoni est le centre du monde. Eh oui, on a fini par le trouver!!

Du coup, ils comprennent pas pourquoi on fait ce tour du monde, alors que tout est a Methoni, que la Grece est le coeur de l humanite! La preuve, Chateaubriand, grand voyageur, est venu a Methoni et a dit : « j ai fait le tour du monde et c etait moins interressant que Methoni ».

C est vrai qu en nous cuisinant sur la raison de notre voyage, je n ai pu donner que des raisons de base, comme l envie de voir par mes propres yeux d autres cultures (alors qu ils nous demontrent que tout vient de la culture grecque), en tout cas la raison n etait pas decouvrir le centre du monde, donc il faut continuer!!

On a des conversations tres interessantes sur les langues, la guerre et l origine de l Europe : Zeus en personne avait flashe sur une jolie fille, et lui proposait d aller gouter ensemble aux plaisir de la chair. La fille refusa, car sa condition d Homme lui empechait d envisager de faire cela avec un dieu. Zeus a sans douter kiffe cette pudeur toute a son honneur, et se changea en taureau afin de tout de meme arriver a ses fins (il perd pas le nord!). Il l emmena pres de Marseille (vous savez, Massilia, la deuxieme ville grecque, a l ouest du centre du monde) et ils ont fait des choses que seuls un dieu tranforme en taureau et une jeune fille grecque peuvent faire. Zeus, apparement content, lui offrit un vaste territoire autour du centre du monde qui portera son prenom : Europa !!

On ne peut que presager du bon d un etat cree suite a la fornication du taureau et d une grecque, aujourd hui je me sens vraiment europeen!! D ailleurs, si vous me croyez pas, regardez la piece de 2 euros grecque : on y trouve une femme montant un taureau!!

On finit nos discussions a minuit, bien bourres, nos comperes nous trouvent une terrasse d un restaurant ferme pour dormir (avec un robinet d eau disponible). On passe une nuit courte, avec attaque de moustiques et matinee fraiche et humide (on est au bord de la mer, normal).

On repart le lendemain, c est dur de quitter le centre du monde, mais je suis persuade d y retourner, et que mes comperes seront encore a la taverne, pour debattre autour d un rose.

Olympie (que de Marseille)

Pour l instant pas de bonne connexion, donc pas de photos disponibles, mais un jour viendra!!

Apres cette arrivee fracassante a Patras, nous prenons le train puis le bus pour Olympie, juste le temps de s apercevoir qu en Grece, on roule en 4X4 et en pick-up, on possede souvent un chauffe eau solaire (du simple reservoir peint en noir, au systeme a panneaux solaires), et l on cultive essentiellement de l olive (et c est rien de le dire).

On arrive de nuit, et on se rend compte que c est la fin (faim?) de saison touristique : les commercants sont moroses, la ville et ses infrastructures a touristes est morte.

Bat opte pour l auberge de jeunesse a 10 euros, je prefere dormir sous un olivier en montagne (quel radin je fais…). La nuit se passe bien mis a part les aboiements de chiens, qui m ont repere a l odeur, pourtant j etais parti loin (et j etais presque propre)…

Le lendemain, on part, en forme olympique (hum hum, un peu facile…), pour le site antique, et la quelle surprise : le site est enorme et je suis emu par tous ces vestiges des temps anciens, c est vraiment romantique : quelques morceaux de gigantesques colonnes trainent, il ne reste que des traces des fondations des batiments mais l on devine une architecture complexe et une cite riche. Des amas de caillous sont assembles methodologiquement afin de correspondre a leur emplacement d origine presume. Cela laisse un place importante a l imaginaire, et cela en devient touchant. Une petite notice explicative concise en grec et en anglais donne toutes les informations historiques necessaires pour aider encore un peu plus a cadrer notre imaginaire.

Olympie, les ruines

Olympie, les ruines

Apres avoir vu le temple de Zeus, central mais completement detruit, sauf une colonne restauree immense, on arrive sur le stade. C est grand mais pas grandiose, et c est beau, c est sauvage, abandonne mais paisible. On decouvre de vieilles incriptions anciennement posees a cote de statues offertes aux dieux comme offrande pour pardonner les pechers des athtletes tricheurs. Ces incriptions relatent precisement les mefaits de ces vilains tricheurs, les nommant et les acclablant ainsi pour la posterite! Rien a voir avec l esprit des jeux olympiques actuels..

On decouvre aussi des salles de debats philosophiques et de rencontres, ainsi que les thermes (ou les lanceurs de javelots frottaient le dos des lanceurs de poids avec delectation, enfin desole, mon imagination est sans doute alteree par des vieux cliches…)

On finit par le musee archeologique, qui contient des reliques de tous les ages, et en particulier les restes de fresques des facades Nord et Sud du temple de Zeus, tout simplement exceptionnelles : l une raconte une bataille entre des centaures qui, invites a une fete, commencerent a abuser des jolies femmes presentes, et se firent corriger sur ordre d un Apollon central de toute beaute (j aurai bien aime lui frotter le dos dans la therme a ce dieu la!!!) et l autre representant une fameuse course de chars dont la tragedie finale etait helas prophetise par l oracle : le pere donnait la main de sa fille a quiconque le battrait a la course de char (lui imbattu car possedant des chevaux de Poseidon) mais les perdants devaient accepter de mourrir. Helas un petit malin avait des chevaux de Zeus, qui bien entendu se deplacaient a la vitesse de l eclair. L oracle avait prophetise que le pere mourrait a cause de son beau fils, alors il pensait qu en battant tout les pretendants a la main de sa fille a la course aux chars, il allait s en tirer, comme s il pouvait echapper a son destin, nom de Zeus!!!

fresque du temple de Zeus, partie Apollon

fresque du temple de Zeus, partie Apollon

Bon, je suis pas tout a fait sur de mon interpretation de l histoire, mais elle est belle comme ca alors, de toute facon on n est plus a une inexactitude historique pret de nos jours, j assume mes eventuelles transgressions!

Aussi on retrouve representes les 12 travaux d Hercules, aussi jadis presents dans le temple et maintenant reconstitutes dans ce musee, mais je ne vous les relaterai point, je risque de me discrediter et de pondre le billet de blog le plus long de l histoire d Internet..

Donc pour en finir avec Olympie et son musee, on peut voir pas mal des statues grecques, qui sont magnifiques : a la fois sensuelles et justes, jamais pompeuses ou baroques, simplement touchantes.

Ouf j en ai fini de cette redaction marathon, si vous arrivez jusqu ici, vous avez gagne une medaille, ainsi qu un droit d acces aux thermes avec la ou les personnes de votre choix!

Debut de voyage, destination Grece

Bonjour a tous!

Comme vous pouvez le constater, ma prose ne contient pas d accents, ni d apostrophes, ceci etant du a un clavier cyrillique pas trop facile a utiliser… Je m excuse d avance de la difficulte de lecture…

Ceci dit, je voulais quand meme commencer a raconter le debut du voyage, a ce troisieme jour du periple, sans embrouilles (merci de tenir informee ma mere!!)

Nous sommes donc partis de Toulon en bateau, apres un accueil toujours aussi appreciable de notre ami Morad a Nice.
Apres une nuit pluvieuse, passee a l arrache sur le ferry Grimaldi (Toulon – Rome) nous accostons les cotes romaines et apres une apres midi ferroviere, nous arrivons a notre premiere escale : Rome.

Quelle ville magnifique!! En plein centre, il suffit d un tour sur soi meme pour voir defiler 3000 ans d histoire, des ruines antiques aux batiments administratifs contemporains, un petit tour par la fontaine magique de Trevis, une pizza le temps d eviter la pluie torrientielle et une infiltration dans un musee par une porte derobee (on se fait virer apres 15 minutes de visite, faut dire que c etait louche un musee ouvert de nuit d une telle classe) pour apprecier le charme enorme de cette ville.
Helas, un constat frustant, une nuit ne sera pas suffisante pour apprecier tant de belles choses… Mais deja la prochaine etapes se dessine : a 7h20, le train d Ancone ne nous attendra pas, et il faudra se reveiller… et la, premier oubli, sans telephone, ni montre, ni reveil, on y arrivera pas… on achete donc un reveil a 14 euros dans un bazar (oui, on s est fait avoir) avec une pile, dont on constate rapidement la deficience.. on achete des piles a 5 euros (oui, on s est fait avoir aussi) mais nouvel echec, en fait le reveil marche pas bien (oui, on s est vraiment fait avoir…) donc plan B : je bois une biere avant de dormir et on regarde l heure sur notre appareil photo regulierement pendant la nuit, l envie de pisser assurant un reveil regulier toutes les heures a partir de 4h!!

On arrive a decoller a temps, on prend le train, et malgre son retard d une heure, on arrive a embarquer pour Patras en Grece!! A bord de SuperFastFerries, un ferry deluxe!! Je dors, « berce » par le son du disco mobile grec (au moins, j etais sur la moquette du bar disco..) et Baptiste choisi la cage d escalier…

Arrivee le matin a 11h30 a Patras, et la, changement d ambiance : franchement la Grece, a premiere vue, c est un doux melange entre le folklore roumain, et le tulmulte maghrebin, bref : on se sent comme chez nous!!!

On hallucine sur la presence de presumes tsiganes, qui par dixaine essayent de s incruster dans le bateau..
On apprendra plus tard qu il s agit de refugies afghans (on se disait aussi que certains tsiganes aux yeux brides, c etait bizarre..) et qu ils sont au moins 4000 selon le chef de gare. On discute avec un afghan, arrive en grece il y a plus de 8 ans, qui nous dit qu ils sont maltraites en grece, qu ils ne trouvent ni logement ni travail qu ils ne peuvent pas traverser l europe alors ils essayent de s accrocher sous les camions qui embarquent. Il nous parle des maltraitances des policiers grecs et des ratonnades consenties par les policiers locaux.. Au contraire, il nous parle de l accueil solidaire iranien et turc (pays qu il faut traverser pour arriver d afghanistan en grece) et nous souhaite un bon voyage. Voila donc esquissees des frontieres plus realistes des pays de l axe du mal…

Sur ces bonnes paroles, a bientot pour des nouvelles olympiques!!!

Back to top