Bonjour a tous!

Comme vous pouvez le constater, ma prose ne contient pas d accents, ni d apostrophes, ceci etant du a un clavier cyrillique pas trop facile a utiliser… Je m excuse d avance de la difficulte de lecture…

Ceci dit, je voulais quand meme commencer a raconter le debut du voyage, a ce troisieme jour du periple, sans embrouilles (merci de tenir informee ma mere!!)

Nous sommes donc partis de Toulon en bateau, apres un accueil toujours aussi appreciable de notre ami Morad a Nice.
Apres une nuit pluvieuse, passee a l arrache sur le ferry Grimaldi (Toulon – Rome) nous accostons les cotes romaines et apres une apres midi ferroviere, nous arrivons a notre premiere escale : Rome.

Quelle ville magnifique!! En plein centre, il suffit d un tour sur soi meme pour voir defiler 3000 ans d histoire, des ruines antiques aux batiments administratifs contemporains, un petit tour par la fontaine magique de Trevis, une pizza le temps d eviter la pluie torrientielle et une infiltration dans un musee par une porte derobee (on se fait virer apres 15 minutes de visite, faut dire que c etait louche un musee ouvert de nuit d une telle classe) pour apprecier le charme enorme de cette ville.
Helas, un constat frustant, une nuit ne sera pas suffisante pour apprecier tant de belles choses… Mais deja la prochaine etapes se dessine : a 7h20, le train d Ancone ne nous attendra pas, et il faudra se reveiller… et la, premier oubli, sans telephone, ni montre, ni reveil, on y arrivera pas… on achete donc un reveil a 14 euros dans un bazar (oui, on s est fait avoir) avec une pile, dont on constate rapidement la deficience.. on achete des piles a 5 euros (oui, on s est fait avoir aussi) mais nouvel echec, en fait le reveil marche pas bien (oui, on s est vraiment fait avoir…) donc plan B : je bois une biere avant de dormir et on regarde l heure sur notre appareil photo regulierement pendant la nuit, l envie de pisser assurant un reveil regulier toutes les heures a partir de 4h!!

On arrive a decoller a temps, on prend le train, et malgre son retard d une heure, on arrive a embarquer pour Patras en Grece!! A bord de SuperFastFerries, un ferry deluxe!! Je dors, « berce » par le son du disco mobile grec (au moins, j etais sur la moquette du bar disco..) et Baptiste choisi la cage d escalier…

Arrivee le matin a 11h30 a Patras, et la, changement d ambiance : franchement la Grece, a premiere vue, c est un doux melange entre le folklore roumain, et le tulmulte maghrebin, bref : on se sent comme chez nous!!!

On hallucine sur la presence de presumes tsiganes, qui par dixaine essayent de s incruster dans le bateau..
On apprendra plus tard qu il s agit de refugies afghans (on se disait aussi que certains tsiganes aux yeux brides, c etait bizarre..) et qu ils sont au moins 4000 selon le chef de gare. On discute avec un afghan, arrive en grece il y a plus de 8 ans, qui nous dit qu ils sont maltraites en grece, qu ils ne trouvent ni logement ni travail qu ils ne peuvent pas traverser l europe alors ils essayent de s accrocher sous les camions qui embarquent. Il nous parle des maltraitances des policiers grecs et des ratonnades consenties par les policiers locaux.. Au contraire, il nous parle de l accueil solidaire iranien et turc (pays qu il faut traverser pour arriver d afghanistan en grece) et nous souhaite un bon voyage. Voila donc esquissees des frontieres plus realistes des pays de l axe du mal…

Sur ces bonnes paroles, a bientot pour des nouvelles olympiques!!!